FDFA

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir

Femmes handicapées, citoyennes avant tout !

Lettre ouverte : FDFA réagit aux propos de Sophie Cluzel sur l’assistance sexuelle.

Dans une interview  du 9 février 2020, Madame Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées,  a indiqué vouloir « rouvrir la question de l’assistance sexuelle » en faisant une saisine au Comité consultatif national d’éthique, qui l´avait rejetée en 2012.

Depuis ce matin, les média se sont jetés sur cette information et plusieurs journalistes nous interviewent.

Pour l´association Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir, la seule qui regroupe des femmes handicapées quel que soit leur handicap, ainsi que des hommes, la question de l’assistance sexuelle doit être abordée avec une approche de genre.

Article dans le Flash infos de FDFA

FDFA a rédigé une lettre ouverte à Madame Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées.

Elle l’a également envoyée à Marlène Schiappa, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations, puisque notre approche est celle de l’égalité femmes-hommes.

Enfin elle l’a envoyée au Premier Ministre, Edouard Philippe, car le 11 février,  se tenait la Conférence Nationale du Handicap.

Voir aussi la Position  affirmée par FDFA sur ce sujet.

Le Haut Conseil à l’égalité dont FDFA est membre vient de publier un Communiqué de presse s’opposant fermement à la proposition d’aidant.es sexuel.les pour les personnes handicapées.

Article de la Fondation Scelles

Article dans 50/50 Magazine par Claire Desaint, co-présidente de FDFA, le 18 février

Voir aussi l’article de Elena Chamorro dans Mediapart du 16 février « L’assistance sexuelle un bond colossal en avant pour mieux reculer ».

Voir dans dans l’article de Libération du 18 février : « Rien n’est mis en place pour assurer l’indépendance de personnes handicapées» la position du Collectif lutte et handicaps pour l’égalité et l’émancipation.

« Lors de cette Conférence nationale du handicap, la secrétaire d’Etat Sophie Cluzel en a profité pour relancer le débat sur la possibilité de recourir à des assistants sexuels. Quelle est votre position sur le sujet ? »

Nous sommes, au Clhee, totalement opposés à cette mesure, dont on ne sait même pas si elle relève du soin, d’un acte tarifé et ou de l’action charitable. Ce qui est sûr, c’est qu’elle se fonde sur une vision essentialisée des personnes handicapées, qui seraient toutes par nature asexuelles et incapables d’être des partenaires amoureux et affectifs à part entière. Finalement, Sophie Cluzel pose l’idée d’une homogénéité des besoins sexuels d’une catégorie de la population. Cela ne va pas vraiment nous aider à nous battre contre les représentations stéréotypées et les fantasmes projetés sur nous.

Sans compter que cette idée, en plus d’être profondément paternaliste, est clairement une annonce de diversion pour ne pas s’attaquer au vrai sujet de fond. Pour quelle raison notre société ne considère pas les personnes handicapées comme des êtres affectifs et sexués comme les autres ? Parce que l’Etat ne donne pas la possibilité d’aller dans les lieux de sociabilité et, par extension, l’opportunité de rencontrer un ou des partenaires. Et ces possibilités sont encore plus minces pour les personnes qui vivent dans des institutions. Voilà le vrai sujet ! »

Article de Pierre Brasseur dans lmsi

Courrier de Initiative  Féministe Euromed IFE-EFI

 

 

'Lettre ouverte : FDFA réagit aux propos de Sophie Cluzel sur l’assistance sexuelle.' à 1 commentaire

  1. 18 février 2020 @ 10 h 05 min

    […] demandes d’assistance sexuelle rejetées alors par l’avis du CCNE. FDFA a envoyé une lettre ouverte dans ce sens à Madame Sophie […]

Aimeriez-vous apporter un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site a été réalisé avec le financement du Conseil régional d'Ile de France et de la Fondation MAAF Assurances logo ile de france Logo FondationMAAF