FDFA

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir

Femmes handicapées, citoyennes avant tout !

Rassemblement contre les violences le 6 octobre à Paris

  • claire desaint
  • 6 octobre 2018

FDFA participait au Rassemblement du 6 octobre, devant le Palais de justice,  suite à l’appel de Muriel Robin pour faire cesser les violences conjugales. De nombreuses femmes handicapées – 4 sur 5 vivent des violences – subissent ainsi ces violences. L’Ecoute Violences de FDFA leur permet d’en parler et d’en sortir..

Olivier manceron avec l'afiche, et Alain Piot, deux autres membress

affiche FDFA dans la foule

https://www.facebook.com/events/927106840822923/

Voir également l’article du Huffington Post

Muriel Robin lance un appel à Emmanuel Macron

Par LEXPRESS.fr avec AF , publié le 23/09/2018 à 10:03 , mis à jour à 11:20

Avec elle, 87 célébrités signent une tribune dans Le journal du dimanche dénonçant « un silence assourdissant » qui « persiste ».  « Sauvons celles qui sont encore vivantes« .

La comédienne Muriel Robin, rejointe par 87 autres personnalités, signe ce dimanche, dans le JDD, une tribune vibrante pour que les victimes de violences conjugales « ne meurent plus dans l’indifférence totale ».  Sous le titre « Sauvons celles qui sont encore vivantes », Muriel Robin rappelle que « tous les trois jours, une femme meurt sous les coups de son conjoint ou de son ancien conjoint » et que l’an dernier « 123 ont ainsi perdu la vie » tandis que « 225 000 autres ont été victimes de violences conjugales ». Elle appelle à un rassemblement le 6 octobre à Paris.

Ajoutant que « la lutte contre les violences faites aux femmes a été proclamée grande cause nationale pour l’année 2018« , elle estime que « pourtant, un silence assourdissant persiste« .

Dans le texte, les signataires en appellent à Emmanuel Macron qui, en novembre 2017, avait estimé que « la honte [devait] changer de camp« .

« Donner les moyens d’agir » – « Il faut que cela s’arrête.

Il faut que notre cri de révolte soit aussi retentissant que le déni qui règne aujourd’hui.

Monsieur le président, agissons pour que ces femmes ne meurent plus dans l’indifférence totale, pour que nous n’ayons plus honte de ces cadavres », lit-on dans le texte.

Pour ses signataires, il faut « donner les moyens d’agir à ceux qui prennent en charge les femmes victimes et les hommes auteurs de ces violences ». Ils réclament en outre « une formation O.BLI.GA.TOI.RE nationale de tous les métiers de loi (police, gendarmerie, juges, magistrats) et un plan d’urgence pour l’hébergement des femmes ». Le texte demande aussi que soit imposé à l’agresseur « une interdiction d’approcher le domicile de l’agressée » et que les « hommes ‘violents’ soient contraints de se soigner ». Il propose enfin de « repenser la loi sur la légitime défense ».

« Si vous voulez manifester votre engagement,

je* vous propose que nous nous retrouvions toutes et tous

le samedi 6 octobre à 14 heures,

devant le Palais de Justice de Paris ».

10 Boulevard du Palais 75001 Paris

Tous ensemble, montrons à ces femmes que nous leur tendons la main, et que viendra un jour où elles ne seront plus seules », conclut Muriel Robin*.

Parmi les signataires figurent Carole Bouquet, Mimie Mathy, Vanessa Paradis, Pierre Palmade, Alexandra Lamy, Julien Clerc, Stéphane Bern, Michel Drucker, Claude Chirac et Amélie Mauresmo.

Aimeriez-vous apporter un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Objectifs de l’association

L'association FDFA réunit des Femmes et des Hommes en situation de handicap quelle que soit leur singularité. Son but lutter contre la double discrimination d'être femme et handicapée. Son objectif : crier haut et fort que nous sommes des femmes et des citoyennes avant d'être "handicapées".

Ce site a été réalisé avec le financement du Conseil régional d'Ile de France et de la Fondation MAAF Assurances logo ile de france Logo FondationMAAF