FDFA

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir

Femmes handicapées, citoyennes avant tout !

25 novembre : lancement de la grande cause nationale contre les violences sexistes et sexuelles

  • claire desaint
  • 20 décembre 2017

Le 25 novembre, à l’occasion de la journée pour l’élimination des violences à l’encontre des femmes, le Président Emmanuel Macron a lancé la Grande cause nationale de lutte contre les violences faites aux femmes .

Il a fait respecter une minute de silence à la mémoire des 128 femmes tuées par leur conjoint, compagnon ou ex en 2016.

Il a intégré dans son discours les thèmes et arguments des associations et militant.e.s pour les droits des femmes  : en particulier la lutte contre les stéréotypes et  la déconstruction de la domination masculine, cité Françoise Héritier. Il a affirmé sa volonté que « la honte change de camp » . Il s’est engagé pour un changement culturel, pour une société non sexiste, et annoncé un grand plan d’actions dont certaines mesures reprennent des demandes faites par les féministes.

  • la création d’un délit d’outrage sexiste
  • les délais de prescription pour les crimes sexuels sur mineurs seront allongés de 20 à 30 ans
  • l’âge du consentement sexuel sera fixé pour que des mineures ne puissent être jugées « consentantes » jusqu’à l’âge fixé : il préconise 15 ans
  • une plate-forme pour un dépôt de plainte en ligne
  • la création d’unités médicales spécialisées dans les psychotraumatismes, au sein des hôpitaux
  • une vigilance sur les réseaux sociaux, la pornographie et le cyber-harcèlement : Emmanuel Macron souhaite que le CSA régule les contenus sur internet et les jeux vidéo dès 2018
  • des plans de formation continue mis en place pour les enseignant.e.s et les cadres de l’Education nationale
  • une campagne de sensibilisation
  • une éducation à l’égalité : « il faut agir avant que nos enfants aient été éduqués selon des stéréotypes et des clichés ». « Cela commence dès la crèche ».

Mais il n’a pas parlé des violences que vivent les femmes handicapées !

Les moyens suivront-ils alors que les subventions aux associations sont réduites ?

En plus des 30 millions alloués au portefeuille de Marlène Schiappa, qui seront sanctuarisés pour tout le quinquennat, 420 millions d’euros seront consacrés à cette cause en 2018. Soit 23 millions de mieux qu’en 2017.

Mais cette augmentation est jugée trop faible par les associations compte-tenu du travail à effectuer sur le terrain.

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir agira pour que l’Ecoute violences femmes handicapées bénéficie d’une augmentation des subventions afin d’augmenter son efficacité.

Aimeriez-vous apporter un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Objectifs de l’association

L'association FDFA réunit des Femmes et des Hommes en situation de handicap quelle que soit leur singularité. Son but lutter contre la double discrimination d'être femme et handicapée. Son objectif : crier haut et fort que nous sommes des femmes et des citoyennes avant d'être "handicapées".

Ce site a été réalisé avec le financement du Conseil régional d'Ile de France et de la Fondation MAAF Assurances logo ile de france Logo FondationMAAF