FDFA

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir

Femmes handicapées, citoyennes avant tout !

1er juillet : Simone et Antoine Veil au Panthéon

  • claire desaint
  • 6 juillet 2018

A l’invitation du Président de la République, notre nouvelle Présidente, Brigitte Bricout et notre toujours fidèle Secrétaire Générale Nadia Arlot ont participé à la cérémonie émouvante et à l’hommage rendu à Simone Veil.

Pour une seconde fois : MERCI MADAME SIMONE VEIL

En 2005, Simone Veil était la marraine de notre colloque « Femmes Handicapées : la vie devant elles » à la Mairie du 13èmearrondissement.

En 2013, vous étiez membre d’honneur de l’association suite au parrainage de notre colloque.

En ce dimanche 1 juillet 2018, vous entrez au Panthéon.

simone et antoine veil au panthéon

Maudy Piot avait remercié celle qui nous quittait en nous rappelant les propos de Simone Veil où «  elle  y  avait parlé de la faim, du froid, des difficultés de survivre dans de telles conditions conçues pour humilier les déportés. Pour ma part, quand je pense à mon passé de déportée, j’ai oublié les souffrances physiques, car une fois passées, il est difficile de les imaginer. En revanche, ce que l’on retient toujours aussi vivace, c’est le sentiment d’humiliation, de la perte de dignité. Pour vous, il n’y a pas de possibilité d’oubli des difficultés et souffrances liées à votre handicap, elles sont le plus souvent sans guérison possible. Mais parce que vous vous soutenez les unes les autres, quel que soit votre handicap, vous avez toutes la volonté de maîtriser pleinement les conséquences de votre handicap.

La volonté d’agir et de réagir vous conduit dans des voies qui ne sont pas celles des plaintes et des revendications, mais de l’action citoyenne, responsable pour trouver toute votre place dans la société.

Cette démarche volontariste n’induit pas seulement un certain type de comportement, mais il traduit une véritable philosophie, une volonté de rester maître de votre propre destin, dans les limites du possible. Bref, il me semble que ce que vous revendiquez avant tout, c’est la reconnaissance de votre personnalité, de vos capacités et de votre sensibilité. »

Madame Maudy Piot remerciait Madame Simone Veil de nous avoir transmis sa force de combat  et de conviction.

Oui Maudy, nous étions là, toutes les adhérentes et adhérents de Femme pour le Dire Femme pour Agir, présent(e)s dans cette tribune, le Dimanche 1 juillet 2018 face au Panthéon où La France a reconnu la grandeur exceptionnelle de Simone Veil, notre membre d’honneur.

Les mots que vous nous avez dits ci-dessus restent gravés à jamais dans nos mémoires car vous aviez compris Madame Simone Veil, que notre action était citoyenne.

C’est pourquoi je rentrerai dans les pas de Madame Maudy Piot en réaffirmant « Soyez sûre que nous poursuivrons  ce combat pour la liberté des Femmes, des Femmes handicapées, sans faillir ».

Brigitte Bricout

Présidente de Femme pour le Dire, Femme pour Agir

C’est l’occasion pour moi qui ai assisté à la manifestation devant mon écran de télévision, sans en perdre le moindre détail, de rappeler à la mémoire collective de notre association quelques souvenirs datant de bientôt 13 ans.

Après le forum inaugural de 2003 à l’Hôtel de Ville de Paris : « Femmes handicapées citoyennes », Maudy Piot avait voulu en organiser un second dans la même ligne : « Femmes handicapées : La vie devant elles ». La date du 16 novembre 2005 avait été choisie et le lieu : la mairie du XIII° arrondissement. Maudy avait pensé demander à Simone Veil d’en être la marraine. Mais, par prudence sans doute, elle avait aussi invité Ségolène Royal, alors députée et présidente de région ! Au téléphone, Simone Veil était hésitante : elle ne connaissait pas notre association, ni sa présidente ; il fallait la convaincre… Un moment donné, Maudy lui dit : « Nous attendons environ 400 personnes ». Là nous avons senti un petit changement, et nous avons entendu, un peu loin du téléphone : « Alors j’y vais ! » Dans la réalité nous avons eu dans la journée près de 600 participant.e.s…

Maudy et Simone Veil lors du forumSimone Veil et Maudy au Forum de 2005

Pour Simone Veil, c’était une rencontre nouvelle, non pas avec le handicap, mais avec les personnes handicapées, et particulièrement les femmes évidemment. Elle connaissait plus les institutions (comme l’UNAPEI) que les personnes, en tant qu’ancienne ministre de la Santé.

Faisant allusion à notre première marraine, Lucie Aubrac, et à son expérience personnelle, elle a eu cette belle phrase : « Quand je pense à mon passé de déportée, j’ai oublié les souffrances physiques, car une fois passées, il est difficile de les imaginer ; en revanche, ce que l’on retient toujours aussi vivace, c’est le sentiment d’humiliation, de la perte de dignité ».

Lorsque je l’ai accompagnée à sa sortie, elle m’a dit toute son admiration pour Maudy et pour le travail accompli par FDFA. Elle est restée membre d’honneur jusqu’à sa mort. Imaginons que c’est un petit bout de notre association qui entre au Panthéon. Pourquoi pas ? Simone Veil a mis longtemps à se dire féministe. Mais elle reconnaissait l’être devenue au fil de ses expériences !

Alain Piot

Voir le Communiqué de la CLEF dont FDFA est membre

Hommage à Simone Veil,
Une femme d’honneur française et européenne
La Coordination Française pour le Lobby Européen des femmes (CLEF),
qui porte les actions de soixante-dix associations de femmes et féministes en France
et auprès du Lobby Européen des Femmes, se félicite que le 1er juillet 2018
devienne une date historique dans l’histoire des femmes de notre pays.
Ce jour-là, en effet, Simone Veil rejoint avec son époux et fidèle soutien,
Antoine Veil, les quelques femmes, si peu nombreuses, qui reposent au Panthéon….

Quelle plus belle reconnaissance, quel plus évident hommage en effet
que celui de donner à Simone Veil une place de « grande femme »
parmi les « grands hommes » auxquels « la patrie » se déclare « reconnaissante »,
c’est-à-dire celle dont le parcours depuis les camps de concentration
l’a conduite à devenir à la fois la deuxième Française ministre d’Etat
et la première femme présidente du Parlement Européen puis membre du Conseil Constitutionnel.

Aimeriez-vous apporter un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Objectifs de l’association

L'association FDFA réunit des Femmes et des Hommes en situation de handicap quelle que soit leur singularité. Son but lutter contre la double discrimination d'être femme et handicapée. Son objectif : crier haut et fort que nous sommes des femmes et des citoyennes avant d'être "handicapées".

Ce site a été réalisé avec le financement du Conseil régional d'Ile de France et de la Fondation MAAF Assurances logo ile de france Logo FondationMAAF