Femmes pour le Dire,
Femmes pour Agir

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir,

Femmes handicapées, citoyennes avant tout !

Adhérez ! Faire un don

RDV avec C. Groppo du Cabinet d’Elisabeth Moreno

Le 4 décembre 2020, association Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir a eu un rendez-vous téléphonique avec Charlotte Groppo, conseillère au Cabinet de Elisabeth Moreno, Ministre déléguée à l’égalité femmes-hommes, à la diversité et à l’égalité des chances.

Les trois co-présidentes de FDFA  ont abordé de nombreux points

  1. Prendre en compte les femmes et filles handicapées dans les politiques d’égalité filles-garçons, femmes-hommes
  2. Prendre en compte les femmes et filles handicapées dans les politiques sur le handicap.
  3. Permettre une vie sexuelle et affective digne et sans violences, aux personnes handicapées : éducation sexuelle et sur le respect de l’autre, sur l’égalité filles-garçons, femmes-hommes. FDFA a attiré l’attention sur la saisine concernant l’assistance sexuelle de Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat en charge des personnes handicapées et porté une approche féministe : il s’agit de prostitution, une violence contre les femmes, en incohérence avec la loi de 2016, qui sanctionne l’achat de services sexuels et la recommandation 38 de la Cedaw qui demande aux Etats parties de décourager la demande. Ce sont les hommes en majorité (96% selon Marcel Nuss) qui le demandent. Ce serait à nouveau la mise à disposition du corps des femmes pour des hommes. FDFA refuse toute vie sexuelle tarifée. Charlotte Groppo nous a indiqué qu’elle avait bien lu le Manifeste de FDFA sur la dignité de la vie sexuelle et affective et qu’elle avait reçu le mouvement du Nid. Elle est consciente du lien avec la prostitution.
  4. Disposer de données genrées concernant les personnes handicapées et de données sur le handicap dans les données de discriminations contre les femmes et filles (ex : les chiffres clés).
  5. Financer des études et recherches sur les problématiques des femmes handicapées
  6. Ajouter un indicateur sur le handicap dans le Rapport de situation comparée et l’outil de diagnostic. Elle nous a parlé d’un index de la diversité, mais nous ne savons pas si le handicap en fera partie.
  7. Avoir des données statistiques sur le travail et la formation professionnelle des femmes handicapées.
  8. Associer le Secrétariat d’État aux personnes handicapées à la Convention interministérielle pour l’égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes dans le système éducatif.
  9. La lutte contre les violences vécues par les femmes handicapées : elle a rappelé les mesures du Grenelle de lutte contre les violences conjugales et leur état d’avancement. FDFA a indiqué quelle souhaiterait un financement pour l’accessibilité de son Écoute aux non et mal entendantes.

Aimeriez-vous apporter un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plan du site
Haut de page