Femmes pour le Dire,
Femmes pour Agir

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir,

Femmes handicapées, citoyennes avant tout !

Adhérez ! Faire un don

Le HCE en campagne contre le sexisme

Communiqué de presse du 25 janvier : Le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (HCE), présidé par Sylvie Pierre-Brossolette, a été reçu ce 25 janvier pendant plus d’une heure par le président de la République. Le HCE se félicite des mesures acceptées par Emmanuel Macron lors de cette séance de travail organisée à l’occasion de la remise du rapport 2023 sur l’état du sexisme en France et des 10 ans du HCE, en présence de la ministre chargée des droits des femmes, Isabelle Rome. Parmi ces mesures, l’officialisation d’une journée nationale de lutte contre le sexisme le 25 janvier.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU Haut Conseil à l’égalité du 23 JANVIER 2023 

A l’occasion de son 10ème anniversaire et de la journée nationale de lutte contre le sexisme, le Haut Conseil à l’Egalité publie son 5ème rapport annuel sur l’état du sexisme en France et lance une grande campagne de sensibilisation.

Le sexisme ne recule pas en France. Au contraire, il perdure et ses manifestations les plus violentes s’aggravent. Tel est le constat alarmant du rapport annuel 2023 du HCE sur l’état du sexisme en France, qui s’appuie à la fois sur les derniers chiffres officiels et sur les résultats du baromètre réalisé par l’institut Viavoice auprès de 2500 personnes représentatives. Ce sondage rend compte des perceptions de la société face aux inégalités entre les femmes et les hommes, évalue le degré de sexisme de la population, restitue le vécu des femmes et mesure l’adhésion aux outils de lutte existants. Sylvie Pierre-Brossolette, présidente du HCE, remet ce rapport au Président de la République, Emmanuel Macron, mercredi 25 janvier. 

Principal enseignement : en dépit d’une sensibilité toujours plus grande aux inégalités depuis Me Too, les clichés et les stéréotypes sexistes perdurent. L’opinion est paradoxale : elle reconnaît et déplore l’existence du sexisme mais ne le rejette pas en pratique, majoritairement chez les hommes. La persistance du sexisme dit « ordinaire » est d’autant plus préoccupante qu’elle peut conduire aux manifestations les plus violentes.

Parmi les hommes de 25 à 34 ans, près d’un quart estime qu’il faut parfois être violent pour se faire respecter, et tous âges confondus 40% trouvent normal que les femmes s’arrêtent de travailler pour s’occuper de leurs enfants. En ce qui concerne les femmes, 80% estiment être moins bien traitées que les hommes en raison de leur sexe et 37% disent avoir déjà subi des rapports sexuels non-consentis.

En même temps, elles et ils estiment ensemble, à une écrasante majorité, que l’action des pouvoirs publics est insuffisante.

Le HCE propose un plan d’urgence global contre toutes les manifestations du sexisme et ses causes.L’effort doit non seulement porter sur la protection et la répression mais aussi sur la prévention en agissant sur les mentalités dès le plus jeune âge. Parmi les mesures clés, la régulation des contenus du secteur numérique pour lutter contre les stéréotypes, les représentations dégradantes et les scènes de violences désormais banalisées sur internet, en particulier dans les vidéos pornographiques.

Une grande campagne de sensibilisation et une semaine événementielle

 

 

 

Aimeriez-vous apporter un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plan du site
Haut de page