Femmes pour le Dire,
Femmes pour Agir

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir,

Femmes handicapées, citoyennes avant tout !

Adhérez ! Faire un don

LE 25 NOVEMBRE, JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LES VIOLENCES SEXISTES ET SEXUELLES

PAS DE VIOLENCE CONTRE LES FEMMES HANDICAPÉES : Déclaration du Forum européen des personnes handicapées à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Le Forum européen des personnes handicapées souhaite élever sa voix pour condamner la situation dans laquelle se trouvent des milliers de femmes et de filles handicapées en Europe, qui sont victimes ou courent un risque grave d’être victimes de violences sexistes, sous toutes leurs formes sans exception et qui restent invisibles dans les politiques publiques en la matière.


A l’occasion de la Journée Internationale pour l’élimination des violences envers les femmes, la CLEF publie sur son site un calendrier des événements, actions et initiatives portées par ses associations membres.
Vous pouvez retrouver ce calendrier en cliquant ici.

Après la mobilisation nationale très suivie de #NousToutes le 21 novembre sur internet et plusieurs rassemblements dans toute la France à cette date, voici l’Appel national unitaire pour des rassemblements physiques le 25  novembre.
 
Femmes de tous les continents, nous subissons les violences sexistes et sexuelles. C’est notre lot commun. Les féminicides, les viols, les agressions sexuelles, le harcèlement sexuel, les violences obstétricales, le contrôle de nos corps, sont des réalités tragiques pour des millions voire des milliards de femmes de par le monde. Les mexicaines, les chiliennes, les argentines, les espagnoles, les algériennes, les polonaises… et partout les femmes se soulèvent depuis plusieurs années maintenant.
En France, il y a eu 142 310 plaintes pour violences conjugales en 2019, soit 16 % de plus qu’en 2018. Le confinement a encore accéléré les violences subies, avec 15 % d’appel en plus dans la dernière période sur le 3919 plateforme d’aide aux victimes de violences sexistes et sexuelles.
Nous, militant·es de toutes organisations, collectifs, syndicats, associations sommes féministes, et appelons à participer activement encore ce 21 et 25 novembre partout en France, aux événements, sur les réseaux sociaux, et nous rassembler partout où c’est possible, dans le respect des gestes barrières, 
 
Pour revendiquer notamment :
 
– Un milliard ​pour lutter efficacement contre les violences sexistes et sexuelles en France : ce n’est pas un simple Grenelle et quelques places d’hébergements en plus qui suffisent ! Un milliard permettrait de mettre en place l’éducation non sexiste dès les petites classes, d’organiser de vraies campagnes et politiques de lutte contre les féminicides, le harcèlement sexuel au travail, et financer toutes les associations féministes qui œuvrent depuis des années contre les violences sexistes et sexuelles. Ce milliard est aussi crucial pour l’hébergement dans des centres non mixtes dédiés, spécialisés et sécurisés.
 
– La protection des mineures dans la loi (seuil d’âge) ​et matériellement, face aux violences sexistes et sexuelles.
 
– La ratification par la France de la « Convention contre la violence et le harcèlement dans le monde du travail » de l’Organisation internationale du Travail ​(de juin 2019 !) : celle-ci prévoit notamment des mesures qui contraignent les employeurs à prévenir et sanctionner le harcèlement sexuel, et à donner des droits aux femmes victimes de violences conjugales et intra-familiales. Les violences sexistes et sexuelles, le sexisme ordinaire doivent cesser sur nos lieux de travail ! 
 
– Des moyens de financement ambitieux pour appliquer les accords égalité ​sur la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, dans la fonction publique ou dans le privé ! 
 
– L’arrêt de la mise en concurrence de la gestion de la ligne d’écoute du 3919. Ce gouvernement prévoit ainsi la privatisation de ce service public, ce qui représente un risque majeur de voir la qualité du service rendu aux femmes réduite. 
 
– La régularisation de toutes les sans-papières et leur protection contre les violences sexistes et sexuelles. 
 
– La lutte contre le proxénétisme, le trafic d’êtres humains, et toutes les violences prostitutionnelles et porno-criminelles.
 
 
Nous sommes toutes et tous mobilisé·es, nous ne céderons pas !.
Nous ne nous y résignons pas !.
Le 21 novembre et le 25 novembre, toutes et tous mobilisé-es
pour la fin des violences sexistes et sexuelles, et tant qu’il le faudra !
 
 
Signataires de l’Appel : 
CGT, FSU, Union syndicale Solidaires, UNEF,Actionaid France, APEL-ÉGALITÉ,, ATTAC, Chiennes de garde, Organisation de Femmes Egalité, Collectif National pour les Droits des Femmes, Les Effrontées, Osez le Féminisme !, Collectif Féministe contre le Viol, Maison des Femmes de Paris, Forum Femmes Méditerranée, Ligue des Femmes Iraniennes pour la Démocratie, Las rojas, feministes anticapitaliste,s Mémoire traumatique et victimologie, Collectif Tenon, Fondation Copernic, Marche des solidarités, Collectif des immigrants en France, Collectif « Stop Aux Violences Obstétricales et Gynécologiques », Les Attentives, compagnie théâtrale féministe et humaniste, L’association féministe “Un rêve de Farfadet”, Femmes solidaires, la CLEF, Collectif Les Rosies d’A cause de macron, Cfqd Lesbiennes féministes, Marche Mondiale des Femmes France, Cadac, Les Grenade,s SKB.
 Et aussi : Le snpes-pjj/fsu (syndicat national des personnel.le.s de l’éducation et du social à la Protection Judiciaire de la Jeunesse), Héro.ïnes 95, Africa 93, Planning Familial Val de Marne, CGT-HPE -Femmes en grève de l’Ibis Batignole, Fffrac de Mantes la Jolie, Maison des Femmes Thérèse Clerc Montreuil
ENSEMBLE!, Europe Écologie les verts (EELV), Nouveau parti anticapitaliste (NPA), Parti de Gauche (PG), Génération.s Parti communiste (PCF), Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF), La France Insoumise (LFI), Pour une Ecologie Populaire et Sociale
FDFA est membre de la CLEF qui a signé cet appel

Aimeriez-vous apporter un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plan du site
Haut de page