Femmes pour le Dire,
Femmes pour Agir

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir,

Femmes handicapées, citoyennes avant tout !

Adhérez ! Faire un don

Grand danger pour les filles et femmes afghanes

Le  Mardi de la CLEF (dont FDFA est membre) – 7 septembre 18h à 20h – a été  consacré aux Afghanes.
Intitulé ‘Afghanes, soeurs de sang’, cet événement a permis de faire l’état de la terrible situation actuelle, mais aussi et surtout de voir ce qu’on peut concrètement faire pour soutenir les Afghanes, qu’elles aient pu être évacuées vers la France ou qu’elles soient restées dans leur pays à la Cité audacieuse, où la CLEF a son siège, 9 rue de Vaugirard 75006 Paris (ou à distance ).
Panélistes :
 Delphine BORIONE, Ministre plénipotentiaire, Ambassadrice des droits de l’homme/droits humains
– Chekeba HACHEMI, Fondatrice et Présidente de l’association franco-afghane ‘AFGHANISTAN LIBRE’ et/ou Louise CLEMENT, Directrice générale, dont une partie de l’équipe afghane est toujours à Kaboul
– Solène CHALVON- FIORITI, Grand-reporter de guerre spécialiste de l’Afghanistan (cf. son récent documentaire ‘Afghanistan, vivre en pays taliban‘, sélectionné pour le Prix Bayeux 2021).
– Rada AKBAR, Artiste et photographe, exfiltrée d’Afghanistan et réfugiée en France
 Fahimeh ROBIOLLE, Consultante franco-iranienne, Ancienne Ingénieure en physique nucléaire au Commissariat de l’Énergie atomique et enseignante dans diverses grandes écoles et universités dont celles de Téhéran et Kaboul
Carol MANN, Historienne-enseignante, spécialisée dans les questions liées à l’Afghanistan
Modération : Jocelyne ADRIANT-MEBTOUL, Présidente de la CLEF.

Organisation : Elle est organisée par la CLEF et ses 80 associations membres, en partenariat avec le Collectif Ensemble Contre Le Sexisme et ses 38 associations, les associations Afghanistan Libre, Feminists in the City, Adéquations, ainsi que la Cité Audacieuse et beaucoup des associations qui y ont leur siège.

Pétition lancée par le magazine Femmes ici et ailleurs en soutien aux Afghanes pour la France ne reconnaisse pas le régime taliban.

Pétition Pour que la France accueille les défenseuses des droits des femmes afghanes

Appel de NEGAR soutien aux femmes d’Afghanistan

Faire un don sur le site de ONU Femmes
ou sur le site d’Afghanistan Libre

Après la prise du pouvoir par les talibans, FDFA s’inquiète du sort des filles et femmes afghanes.
Vont-elles à nouveau être condamnées à rester chez elles, sans accès à l’éducation et à la santé. ?

FDFA s’inquiète particulièrement que, sans accès à la santé, de nombreuses femmes et filles risquent de devenir handicapées, quel sera leur sort ?

Comment les femmes et filles handicapées pourront -elles recevoir des soins, avoir un suivi ? Quant à l’accessibilité, il n’en sera pas question pour les filles et les femmes !

Puisque la France se réclame d’une diplomatie féministe, elle doit le manifester concrètement pour que les filles et les femmes afghanes ne vivent pas à nouveau l’enfermement qu’elles ont vécu lorsque les talibans ont gouverné de 1996 à 2001, maintenant les femmes dans la subordination totale aux hommes et leur déniant leurs droits élémentaires. Il y a un précédent, nous savons ce qu’il en est.

Les pays occidentaux ont échoué à protéger la population des extrémistes et ne peuvent laisser ainsi les femmes afghanes en danger, sans protection, en but à la régression de leurs droits.

 

Aimeriez-vous apporter un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plan du site
Haut de page