Femmes pour le Dire,
Femmes pour Agir

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir,

Femmes handicapées, citoyennes avant tout !

Adhérez ! Faire un don

FDFA fait partie de nombreux réseaux

Réseaux féministes

  • La  Coordination Française pour le Lobby Européen des Femmes (CLEF). Elle est la tête d’un réseau féministe qui anime et coordonne près de 70 associations françaises qui militent pour l’égalité femmes-hommes et pour les droits des femmes. Elle œuvre principalement par le plaidoyer auprès des gouvernements et parlements en France, en Europe et au plan international car elle est une ONG accréditée à l’ONU.
  • Ensemble contre le sexisme est un collectif rassemblant 33 associations, réseaux et organisations, qui se mobilisent afin de lutter contre les agissements, les discriminations et les violences sexistes, sous toutes leurs formes et dans tous les secteurs de la sphère privée et professionnelle : éducation, culture, sport, égalité professionnelle, numérique, droits sexuels et reproductifs, communication, santé, violences faites aux femmes. L’enjeu est de rendre avant tout visible et identifiable, par toutes et tous, le sexisme et de proposer de ce fait des actions afin de lutter contre ce fléau, source principale des inégalités entre les femmes et les hommes.
  • Féministes en mouvements  : FDFA est une des 45 associations féministes de ce collectif, très actif dans l’actualité pour promouvoir l’égalité femmes-hommes. Il a ainsi fortement agi pour la création d’un Ministère des Droits des femmes en 2012 et se mobilise contre les violences faites aux femmes,  pour l’égalité professionnelle, la défense du droit à l’avortement…
  • #NousToutes  est un collectif féministe engagé contre les violences sexistes, sexuelles, économiques, psychologiques, verbales et physiques faites aux femmes. Il regroupe des particuliers, des associations et des organisations syndicales et politiques.
  • France victimes , créée en 1986, est la fédération nationale des associations d’aide aux victimes en France (métropole et outre-mer). Les 132 associations d’aide aux victimes fédérées par France Victimes sont composées de 1 450 professionnels, en très grande majorité salariés.
  • Le Collectif Abolition2012 lutte pour la fin du système prostitutionnel.
  • Le Centre Hubertine Auclert Organisme associé de la Région Ile-de-France, le Centre Hubertine Auclert est le centre francilien pour l’égalité femmes-hommes. Il a pour principaux objectifs la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes et la lutte contre les violences faites aux femmes. À travers l’Observatoire régional des violences faites aux femmes, il apporte de l’expertise et des ressources sur ces thèmes aux actrices et acteurs qui oeuvrent sur le territoire francilien.

Réseau de femmes handicapées

  • Women enabled international  travaille à l’intersection des droits des femmes et des droits des personnes handicapées pour faire progresser les droits des femmes et des filles handicapées dans le monde entier.

Réseaux de personnes handicapées

  • Le Conseil Français des Personnes Handicapées pour les Questions Européennes (CFHE) a été fondé en 1993. La Commission européenne, désirant traiter avec des interlocuteurs qualifiés, a encouragé la création, dans chacun des Etats membres, d’un Conseil National représentatif des personnes handicapées et leurs familles.
    C’est dans ce cadre que les 8 associations dites fondatrices (APAJH, APF, CFPSAA, FNATH, GIHP, UNAFAM, UNAPEI, UNISDA), associations de personnes handicapées et de familles, couvrant les différentes formes de handicap, ont décidé de s’unir et de donner au CFHE des statuts qui en garantissent la représentativité. A ce jour, une quarantaine d’associations nationales sont rassemblées au sein du CFHE : la qualité de cette implantation permet au CFHE de réellement « agir sur l’Europe et agir à partir de l’Europe ».
  • Le Groupement français des personnes handicapées (GFPH) est une fédération inter handicap qui s’adresse à toutes les personnes handicapées et à leurs organisations. En favorisant le partage d’expériences positives et la participation citoyenne, le GFPH est un mouvement qui met en valeur les capacités de chacun.

Institutions et commissions auxquelles participent des membres de FDFA

  • Le Haut Conseil à l’égalité : Dr Olivier Manceron et Dr Blandine Boquet. Le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes est créé par décret du président de la République François Hollande, du Premier ministre Jean-Marc Ayrault le 3 janvier 2013. Il a été inscrit dans la loi relative à l’égalité et à la citoyenneté du 27 janvier 2017 qui lui confie une nouvelle mission : un rapport annuel sur l’état du sexisme en France. Il « a pour mission d’assurer la concertation avec la société civile et d’animer le débat public sur les grandes orientations de la politique des droits des femmes et de l’égalité  ». Il contribue à l’évaluation des politiques publiques qui concernent l’égalité entre les femmes et les hommes en assurant l’évaluation des études d’impact des lois, en recueillant et diffusant les analyses liées à l’égalité et en formulant des recommandations, des avis au Premier ministre.
  • Le Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées a été créé par la loi du 30 juin 1975 d’orientation en faveur des personnes handicapées . Il s’agit d’une instance à caractère consultatif chargée d’assurer la participation des personnes handicapées à l’élaboration et à la mise en œuvre des politiques les concernant, Dr Olivier Manceron et Cathreine Rialin.
  • La mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains (MIPROF). Créée en 2013, la MIPROF est placée sous l’autorité du ou de la ministre en charge des droits des femmes.
    Trois principales fonctions lui ont été confiées :

    • La définition d’un plan national de formation des professionnel.le.s sur les violences faites aux femmes et la création d’outils de formation déclinés en fonction des spécificités des différentes professions et des différentes formes de violences.
    • Un rôle d’observatoire national sur les violences faites aux femmes à travers la mission de « rassembler, analyser et diffuser les informations et données relatives aux violences faites aux femmes ».
    • La coordination nationale de la lutte contre la traite des êtres humains.
    • La.le Défenseur.e des droits  “veille au respect des droits et libertés”, Catherine Nouvellon
  • L‘observatoire départemental de Loire atlantique des violences faites aux femmes, créé en 2016, afin de mieux connaitre la réalité et fédérer l’ensemble des partenaires. : Claire Desaint.
  • Le Comité femmes du  Forum européen des Personnes Handicapées, Claire Desaint en est membre. Le Forum est une ONG représentant les intérêts des personnes handicapées en Europe depuis 1996.

 

 

Aimeriez-vous apporter un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plan du site
Haut de page