Femmes pour le Dire,
Femmes pour Agir

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir,

Femmes handicapées, citoyennes avant tout !

Adhérez ! Faire un don

CP du HCE : Un 25 novembre pour toutes les femmes et particulièrement celles en zones de conflit

Communiqué de presse du Haut Conseil à l’égalité  :  Un 25 novembre pour toutes les femmes et particulièrement celles en zones de conflit

Extraits :

« Plus de deux mois après la mort de Mahsa Amini aux mains de la police des mœurs en Iran, la violence de la répression des autorités au pouvoir a coûté la vie lors des manifestations à plus de 342 personnes au moins, dont 26 femmes et 43 enfants, et a provoqué une vague de contestation qui ne faiblit pas et secoue le pays entier. La mobilisation des jeunes Iranien.nes pour les droits des femmes s’intensifie contre le régime autocratique et rencontre un écho dans de nombreux pays de la région et du monde entier… »

Ces violences touchent l’Europe de plein fouet en Ukraine, où les femmes sont victimes de violences sexuelles de la part des forces armées russes et se trouvent dans l’impossibilité d’avoir recours à l’avortement dans le premier pays d’accueil des victimes de la guerre, la Pologne. Cette situation est d’autant plus inacceptable que les preuves s’accumulent attestant que le viol est utilisé comme arme de guerre contre les femmes et filles ukrainiennes. »

« Le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, conjointement avec le Conseil économique, social et environnemental (CESE) et ONU Femmes France, organisent un évènement intitulé « Femmes et conflits : vers une diplomate féministe » le 23 novembre dans l’hémicycle du CESE. Visant à interpeller les pouvoirs publics afin qu’ils portent une attention réelle à la situation des filles et des femmes en zone de conflit et prennent les mesures qui s’imposent, cet évènement permettra de donner la parole à des personnalités impliquées dans les zones de conflits et engagées dans la construction de la paix.

« Le HCE appelle la France à concrétiser les engagements des résolutions de l’ONU « Femmes, paix et sécurité » et à déployer pleinement et au plus haut niveau une diplomatie féministe, notamment pour protéger et promouvoir l’autonomisation des femmes défenseures des droits humains, garantir la participation des femmes aux pourparlers de paix et financer la participation des femmes à la paix et à la sécurité. »

Aimeriez-vous apporter un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plan du site
Haut de page