Femmes pour le Dire,
Femmes pour Agir

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir,

Femmes handicapées, citoyennes avant tout !

Adhérez ! Faire un don

9 novembre : résultats de l’enquête IFOP « Femmes – Handicap – Travail » avec LADAPT

Le 9 novembre 2022 : présentation des résultats de l’enquête IFOP « Femmes – Handicap – Travail » en présence de Bruno Pollez, Président de LADAPT et François Legrand, chef de groupe à l’IFOP. Cette restitution mettra à l’honneur la thématique des femmes en situation de handicap portée par LADAPT pour la SEEPH 2022 cette année.

La campagne #TousCitoyennes menée par LADAPT avec FDFA pour la SEEPH 2018 avait déjà mis en lumière la nécessité de prendre en compte la singularité des femmes en situation de handicap en matière d’emploi. LADAPT est heureuse de faire le point quatre ans plus tard à travers une grande enquête réalisée en partenariat avec l’IFOP.

Cette enquête en double miroir sonde quatre types de populations : un échantillon représentatif de la population féminine et masculine, des personnes féminines et masculines en situation de handicap.

Ces différents croisements ont permis des comparaisons solides et significatives de la situation des femmes handicapées dans l’emploi et dans leur vie au quotidien.

La restitution des résultats de cette enquête a eu lieu le 9 novembre au restaurant Les Petits Plats de Maurice, 17 Impasse Truillot, 75011, Paris. 

Lien sur la page de LADAPT

C’est une enquête quantitative avec des données sexuées, montrant les différences entre femmes et hommes handicapés et les différences avec les deux populations dites « valides ».

3 parties !

1 Les femmes en situation de handicap assument le gros des tâches ménagères. Le cumul de la prise en charge de ces tâches et du handicap accroît la charge mentale des femmes handicapes

2 Elle portent un regard plus sombre que les hommes concernant leur vie professionnelle qui ajoute à leur charge mentale, même en dehors des heures de travail.

3 Les femmes handicapées sont surexposées aux violence sexistes et sexuelles

C’est la première fois que nous avons des chiffres dans la sphère professionnelle :49 % ont subi des moqueries, , 33 % ont fait l’objet d’invitations compromettantes.

Dans la sphère privée 25 % parlent des violences conjugales. Une sur 5 indique avoir été violée. L’effet du « niveau de revenus » est très important : 31 % pour les catégories les moins aisées et 6 % pour les plus aisées. Les personnes avec un handicap psychique sont plus exposées : 33 % indiquent avoir subi un viol, 35 % des violences conjugales.

Voir sur le site de LADAPT l’étude complète.

Aimeriez-vous apporter un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Plan du site
Haut de page