FDFA

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir

Femmes handicapées, citoyennes avant tout !

Réforme de l’IVG au Luxembourg

  • claire desaint
  • 2 décembre 2014

 Enfin l’autodétermination de la femme respectée

Communiqué de presse du Collectif  Si je veux – pour l’autodétermination de la femme, Luxembourg, 2 décembre 2014

Avec la nouvelle réforme de la loi relative à l’information sexuelle, à la prévention de l’avortement clandestin et à la règlementation de l’interruption volontaire de grossesse (IVG), le Luxembourg va rejoindre les pays ayant une législation libérale en matière d’IVG.

Le « Collectif Si je veux – pour l’autodétermination de la femme » se dit satisfait du nouveau texte de loi car enfin, l’autodétermination de la femme sera respectée et l’IVG sera partiellement dépénalisée. Le Collectif a décidé d’être présent place du Marché-aux-herbes pour exprimer sa satisfaction en raison de la suppression du caractère obligatoire de la consultation psycho-sociale et du fait que cette consultation devienne alors un droit pour toute femme qui manifestera le besoin d’un tel conseil avant ou après une IVG et bien sûr aussi dans le cadre d’une IVG dite thérapeutique.

Le Collectif constate que les articles concernant l’IVG sont sortis du Code pénal pour être intégrés dans la loi du 15 novembre 1978. L’IVG sera désormais et à juste titre considérée comme un acte de santé publique. L’introduction d’une nomenclature et le monitoring sur base des données rendues anonymes sont non seulement justifiée mais indispensables. Aux yeux du « Collectif Si je veux », une disposition légale quant à un délit d’entrave à l’IVG fait défaut dans le nouveau texte de loi.

Education, prévention, contraception sont primordiales

Depuis le début de son activité en 2010 le Collectif a critiqué qu’en matière d’éducation sexuelle et de prévention les efforts ne sont pas à la hauteur ni des dispositions de la loi, ni des demandes et besoins de la population. Qui veut prévenir les grossesses non désirées et donc les IVG, doit s’en donner les moyens ! Le Collectif salue donc les questions-recommandations formulées par les commissions parlementaires Juridique, de la Santé, de l’Egalité des chances et des Sports. Il demande à cet égard qu’il y ait consultation et échange avec les acteurs et actrices du terrain et que les moyens financiers conséquents soient investis.

La santé sexuelle – droit fondamental toujours pas acquis pour toutes les femmes partout dans le monde

Le Luxembourg se dote désormais d’une loi libérale qui garantit à chaque femme le droit de choisir de poursuivre sa grossesse. Force est de constater que dans de nombreux pays ce droit fondamental n’est pas reconnu de sorte que les femmes qui ne veulent pas mener à terme une grossesse non-désirée courent des risques substantiels de santé, de stigmatisation et de lourdes peines. Aussi, le cas de l’Espagne montre qu’il faut veiller à prévenir toute régression de ce droit.

Par solidarité avec les femmes partout dans le monde, le « Collectif Si je veux » appelle le gouvernement luxembourgeois à pointer le respect de ce droit fondamental dans ses relations diplomatiques avec ces pays. Le Collectif ne peut pas accepter que tous les ans, 47.000 femmes meurent suite aux conséquences d’une IVG non-médicalisée. Car : Pour le choix, c’est pour la vie !

Aimeriez-vous apporter un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Objectifs de l’association

L'association FDFA réunit des Femmes et des Hommes en situation de handicap quelle que soit leur singularité. Son but lutter contre la double discrimination d'être femme et handicapée. Son objectif : crier haut et fort que nous sommes des femmes et des citoyennes avant d'être "handicapées".

Ce site a été réalisé avec le financement du Conseil régional d'Ile de France et de la Fondation MAAF Assurances logo ile de france Logo FondationMAAF