FDFA

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir

Femmes handicapées, citoyennes avant tout !

Rapport du Sénat sur les violences faites aux femmes en situation de handicap.

  • claire desaint
  • 9 octobre 2019

Le Sénat a publié le 3 octobre le rapport de la délégation aux droits des femmes auquel FDFA a contribué. La présidente alors en exercice, Brigitte Bricout, a été longuement auditionnée et ses propos et l’action de FDFA repris largement dans ce rapport.

Le rapport préconise 14 recommandations (pages 91 à 94) :

  • pour mieux connaître le phénomène des violences faites aux femmes handicapées ;
  • pour favoriser l’autonomie des femmes en situation de handicap ;
  • pour améliorer leur accès aux soins ;
  • pour renforcer la formation et la sensibilisation de tous et toutes aux violences qui menacent particulièrement les femmes handicapées ;
  • pour que les femmes en situation de handicap soient reconnues comme des « sujets de droits » et des citoyennes à part entière ;
  • pour faire progresser la sécurité des femmes handicapées ;
  • et pour donner aux associations les moyens de mieux les accompagner.

Parmi ces mesures :

  • la nécessité d’études actualisés sur ce sujet
  • ou encore l’intensification de la formation et de la sensibilisation de tous les acteurs, professionnels et bénévoles.
  • Mais cela passe aussi par le renforcement de l’autonomie professionnelle et financière des femmes en situation de handicap, pour faire en sorte qu’elles ne soient plus à la merci de leur bourreau. La délégation se dit, notamment, « favorable à la suppression de la prise en compte des revenus du conjoint dans la base de calcul de l’Allocation aux adultes handicapés (AAH), afin de les préserver d’une dépendance potentiellement dangereuse dans les situations de violences au sein du couple ».
  • Enfin, est évoquée la nécessité d’efforts concrets en termes d’accès aux soins, notamment gynécologiques,
  • et d’accessibilité de la chaîne judiciaire ainsi que des lieux d’hébergement d’urgence. « Nous constatons des difficultés d’accès aux locaux des forces de l’ordre. Les commissariats et les palais de justice ne sont pas toujours accessibles, tout comme les logements d’urgence qui accueillent les femmes handicapées victimes de violences. », observait Jacques Toubon, Défenseur des droits, en 2018.

Annick Billon, présidente de la délégation aux droits des femmes du Sénat, appelle « impérativement », lors de l’examen de ce rapport, à des « mesures ambitieuses dans ce domaine, pour que les femmes en situation de handicap ne soient pas les oubliées des progrès annoncés ».

Voir l’article sur handicap.fr

 

Aimeriez-vous apporter un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site a été réalisé avec le financement du Conseil régional d'Ile de France et de la Fondation MAAF Assurances logo ile de france Logo FondationMAAF