FDFA

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir

Femmes handicapées, citoyennes avant tout !

L’interdiction du droit à l’IVG rejetée en Pologne

  • claire desaint
  • 2 octobre 2016

6 octobre :  la mobilisation des femmes polonaises et la solidarité internationale ont permis  le rejet au Parlement polonais du projet de loi contre l’avortement.

3 octobre :« Lundi noir » de mobilisation en Pologne contre le projet de loi anti-avortement

Article du Monde

Des milliers de femmes ont répondu à l’appel des organisations féministes de faire grève ou de s’habiller en noir pour protester contre le projet d’interdiction totale de l’interruption volontaire de grossesse.

1er octobre, Manifestation noire en Pologne contre l’interdiction totale de l’avortement  : voir l’article du Monde

Appel au Rassemblement Dimanche 2 octobre – 15h par la Coordination Française Marche Mondiale des Femmes : Avortement en Pologne Solidarité !
devant l’ Ambassade de Pologne – Parvis des Invalides – face à la Rue de Talleyrand

https://www.facebook.com/events/1145997212163742/

Un message de NOUS D’ABORD, organisation féministe polonaise

Le 22 septembre était une journée très importante pour les polonaises . Les 2 projets de loi complétement opposés ont été présentés à l’Assemblée. Les votes ont eu lieu ce matin. A l’issu des votes le projet autorisant l’avortement (proche de la loi française) était rejeté en première lecture. Malgré le 215 000 signatures collectées par nous pour le soutenir, les député-e-s n’ont même pas pris la peine de travailler davantage sur ce projet. La deuxième projet déposé par une organisation « stop l’avortement » a été dirigé vers ce qu’on appelle « le travaux en commission » pendant lequel les député-e-s peuvent modifier certaines articles pour ensuite remettre le projet à une deuxième lecture au parlement suite à quoi ils vont pouvoir l’accepter ou rejeter.Nous avons besoin de vous et de votre soutien.Nous voulons vous inviter à manifester avec nous contre ce projet de loi barbare qui interdit les femmes à disposer de leurs corps.
Nous n’avons pas besoin de vous expliquer le danger qui représente ce projet pour la santé et la vie des femmes.

Communiqué de presse de la CLEF (FDFA est membre de la CLEF)

EN POLOGNE ET AILLEURS, LE DROIT A L’IVG  EST UN DROIT FONDAMENTAL

Le 22 septembre, le Parlement polonais a rejeté le projet de loi libéralisant l’avortement et poursuit ses travaux concernant une autre proposition de loi qui prévoit l’interdiction quasi-totale de la pratique de l’IVG. Cette loi fera de la Pologne le pays européen à la législation la plus restrictive en matière d’avortement.

Pourtant, la mobilisation importante des féministes polonaises au printemps dernier pour dénoncer ce projet de loi inique avait eu un large écho.  Les cintres brandis par les manifestantes lors de la manifestation du 10 avril à Paris entendaient rappeler les ravages physiques et psychologiques qu’entrainerait un retour à des pratiques, que l’on espérait à jamais révolues, d’avortements clandestins.

Sans  même parler d’assouplissement des législations les plus contraignantes en matière de droits sexuels et reproductifs des femmes, dont il n’est pas fortuit qu’ils soient sous influence d’une religion d’état ou d’un clergé aussi puissant que rétrograde, c’est à une offensive de régressions que l’on a assisté ces dernières années, y compris dans des pays voisins.

Tout récemment, le parlement irlandais a rejeté un projet de loi tendant à assouplir, de façon pourtant timide, les conditions de recours à l’IVG. En 2014, ce n’est  que devant l’ampleur d’une mobilisation féministe nationale et internationale que le gouvernement espagnol, qui voulait supprimer le droit à l’avortement, avait été contraint de reculer.

Dès lors que les droits sexuels et reproductifs ne sont pas inscrits dans la Charte européenne des droits fondamentaux, ils dépendent des législations de chaque pays et sont soumis à toutes sortes d’attaques et de dérives populistes. Par ailleurs les lobbies anti avortement s’attachent à tenir les leviers des initiatives citoyennes et à investir les instances européennes. Plusieurs rapports progressistes ont ainsi été rejetés, tels ceux d’Edite Estrela et de Cristina Zuber.

Fidèle à son appel international lancé lors de la 60ème CSW à New York, en mars dernier, la CLEF continue de revendiquer que toutes les femmes disposent librement de leurs corps et  vivent dans la dignité, le respect de leur intégrité physique et à l’abri des violences dans tous les pays du monde.

La CLEF demande la dépénalisation universelle de l’avortement et son inscription dans la Charte européenne des droits fondamentaux

Communiqué de Presse du Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes (Maudy Piot est membre du HCE

Interdiction totale de l’avortement en Pologne : le HCE appelle à une réaction forte des dirigeant.e.s et autorités Européennes.

Aimeriez-vous apporter un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Objectifs de l’association

L'association FDFA réunit des Femmes et des Hommes en situation de handicap quelle que soit leur singularité. Son but lutter contre la double discrimination d'être femme et handicapée. Son objectif : crier haut et fort que nous sommes des femmes et des citoyennes avant d'être "handicapées".

Ce site a été réalisé avec le financement du Conseil régional d'Ile de France et de la Fondation MAAF Assurances logo ile de france Logo FondationMAAF