FDFA

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir

Femmes handicapées, citoyennes avant tout !

C’EST SIMPLE COMME UNE GIFLE

Ça avait bien commencé, la loi de 2005 était une référence heureuse pour le monde du handicap et les personnes handicapées. On parlait d’avancées positives, indiscutablement.

L’habitat neuf, l’ACCESSIBILITE : 100 % des logements devaient appliquer les normes pour les personnes handicapées, mais aussi pour les personnes âgées, une population croissante moins autonome que la moyenne.

Vous avez dit 100 % ? Ca veut dire TOUS les logements neufs, appartements individuels, locaux collectifs, maisons individuelles.

TOUS ? La Fédération des promoteurs immobiliers s’alarme. Le lobby du bâtiment se met en marche. Vous avez dit 100 % ? Nous, on propose de « limiter le respect du cadre règlementaire [sur l’accessibilité] pour 10 % des logements ». Si je sais bien compter, 100 moins 10 ça fait 90. 90 % de logements non accessibles aux personnes handicapées ou âgées… Et comme le suggérait un humoriste, les 10 % seront de préférence sur cour et sur local à poubelles. Mais voyons…

Or comme il semble que ce soit devenu la règle, les lobbies ont gagné.

« Ah non Madame, holà Monsieur, il y a un MAIS, gouvernemental, un mais humaniste, compatissant ». Ce sont 10 % immédiatement accessibles et le reste, 90 % seront EVOLUTIFS – si besoin – dans le futur – après travaux d’aménagement…

Qu’est-ce que l’accessibilité ? Selon la loi de 2005, c’est permettre à une personne en fauteuil roulant d’accéder à toutes les pièces d’un appartement, aux balcons ou terrasses, aux toilettes et à la salle de bains.  Pour arriver à ça, disent nos lobbyistes, il faut « rogner » sur les pièces de séjour. On serait donc obligés de proposer aux non-handicapés des logements trop petits. Horreur !

Mais pourquoi construisez-vous de plus en plus petit ? (10 à 15 % de surface en moins en 10 à 15 ans). La faute aux z’handicapés voyons. Mais combien de logements avez-vous vendu en plus ? Grâce aux Promoteurs ? Silence !

Raisonnons encore : si vous habitez un logement qui fait partie des 10 % accessibles et que vous voulez aller chez votre fille ou votre belle-mère qui sont logées dans les 90 % « évolutifs non évolués », vous ne pourrez pas aller aux toilettes, entrer dans la salle de bains si vous passez le week-end… Les z’handicapés ne devraient pas sortir de chez eux, c’est bien connu.

Restez chez vous ! Vous avez pris une bonne gifle !

(Alain Piot)

Voir le CP de l’ANPIHM  commentant la Déclaration de la Commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe concernant l’article 18 du projet de loi Élan soumis à l’examen du SENAT.

Bonne nouvelle :

La mairie de Paris maintient « son objectif de 100% de logements sociaux neufs accessibles » aux personnes en situation de handicap, a appris France info mercredi 13 juin auprès de la municipalité, alors que la loi Elan (Evolution du logement, de l’aménagement et du numérique) prévoit de faire passer de 100% à 10% la part de logements accessibles aux personnes en situation de handicap dans la construction neuve. Les autres logements devront être « évolutifs ».

« Dans un contexte où beaucoup de personnes en situation de handicap rencontrent des difficultés pour trouver un logement accessible, notre devoir de responsables publics est de leur apporter des solutions », explique la Ville de Paris. L’objectif de 100% de logements sociaux neufs accessibles aux personnes handicapées sera donc maintenu « pendant toute la durée de la mandature » de la maire Anne Hidalgo.

« Solidarité » et « fraternité »

« Cette mesure sera mise en œuvre par les bailleurs sociaux de la Ville de Paris », précise la municipalité, qui souligne que « la solidarité et la fraternité sont des valeurs cardinales de Paris ».

La maire de Paris, Anne Hidalgo, doit présenter l’ensemble de ses mesures en faveur du handicap lors du prochain conseil de Paris, qui se tient du 2 au 4 juillet.

 

Aimeriez-vous apporter un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Objectifs de l’association

L'association FDFA réunit des Femmes et des Hommes en situation de handicap quelle que soit leur singularité. Son but lutter contre la double discrimination d'être femme et handicapée. Son objectif : crier haut et fort que nous sommes des femmes et des citoyennes avant d'être "handicapées".

Ce site a été réalisé avec le financement du Conseil régional d'Ile de France et de la Fondation MAAF Assurances logo ile de france Logo FondationMAAF