FDFA

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir

Femmes handicapées, citoyennes avant tout !

BILLET D’HUMEUR N° 41 par Olivier Manceron. Le 20/01/19

Voilà une année qui commence sous de sombres auspices. Les gens se souhaitent santé et amour pour 2019, mais pas la fortune. Les mauvaises nouvelles sont d’anciennes mauvaises nouvelles que radote la télé. On a passé Noël et la nouvelle année à serrer les dents, les fesses, les coudes, tout ce qu’on pouvait serrer.

La finance internationale a construit « le Marché », énorme Baal dressé telle une monstrueuse verrue sur le vortex de notre planète bleue. Son ombre inexorablement gagne de continent en continent. Les hommes de pouvoir s’injurient d’une rive à l’autre, écrasant les uns contre les autres les peuples rendus fous de misère et de rage. La planète perd son bel opale bleuté de perle de la galaxie. L’avenir va devenir la nuit des temps.

Comme la peur, la colère est contagieuse. Elle agite la houle des foules et fait gravement jaunir les gilets. Il semblerait que la couleur de cette rentrée pour le prêt à porter soit le jaune canari. Attention, sous le gilet, il y a la chemise : brune, noire, rouge ? Quelles sont les intentions du canari siffleur des ronds-points des villes comme des champs, Élysées en particulier. En principe son espèce n’est pas violente mais des rapaces destructeurs se glissent dans les volières. Les canaris adoptent la tactique dite de la fourmi. De multitudes d’essaims vrombissants et de myriades jaunes hurlantes envahissent tout, jusqu’aux cerveaux frileux des entourages présidentiels.

Les gens demandent justice. Les oligarchies et les démocratures les roulent depuis trop longtemps dans la farine. La France a froid. La misère est une bise glaciale qui ne frappe plus seulement les migrants des trottoirs. Les femmes sont nombreuses aux ronds-points. Familles monoparentales, travailleuses pauvres, elles se taisent pour écouter si les gilets jaunes vont vraiment parler pour elles comme pour eux. Chacun attend du « peuple » que sa rage soit digne et sa colère modérée.

Depuis le début du mouvement Gilets Jaunes, on compte huit décès accidentels aux ronds-points, trois mille blessés, police et Gilets Jaunes confondus, dont beaucoup très gravement, mais par ailleurs trente-deux suicides de policier et au moins trente femmes mortes pour la Liberté, assassinées lâchement au moment où elles voulaient la prendre par leur compagnon. Les compteurs tournent. Les œufs en ont marre des omelettes. Jusqu’à quand le pouvoir des costards-cravates va-t-il tenir face aux gilets jaunes ? Les têtes tournent sur tous les écrans. Les revendications les plus stupides sont hurlées à l’encan. Tête de linotte et tête de serin. L’anarchie règne faute d’anarchisme. Peuples des Gilets Jaunes, restez sereins !

 

Aimeriez-vous apporter un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site a été réalisé avec le financement du Conseil régional d'Ile de France et de la Fondation MAAF Assurances logo ile de france Logo FondationMAAF