Le projet de loi devrait être présenté au Parlement en 2018 – en tout cas, « idéalement », précise la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes – à l’issue de consultations.

Un groupe de travail à l’Assemblée nationale planche déjà depuis un mois sur la verbalisation du harcèlement de rue, une promesses de campagne d’Emmanuel Macron.
Voir l’article des Nouvelles News : Crimes sexuels sur mineures